carafe caraphe decanatition aerer decantation vin

Carafer pour mieux déguster. Ou pas… 

Il est parfois nécessaire de transvaser le vin de sa bouteille à la carafe. Ce procédé ne doit pas être systématique, mais peut permettre de profiter au mieux des sensations procurées par votre vin. Mais attention aux erreurs, qui peuvent être fatales...

Carafage : c’est l’aération du vin

Le carafage est simplement l’acte permettant d’aérer le vin, c’est souvent nécessaire sur les vins jeunes qu’ils soient rouges ou blancs. Ces vins ont besoin d’être un peu secoués, afin de les rendre plus accueillants. Lorsque le vin est fermé, il n’est pas très présentable, il semble même éteint et ennuyeux, malgré la qualité qu’on pensait lui accorder. Qu’est ce qui se cache derrière ? L’oxygénation du vin va lui permettre de s’étoffer, s’assagir, pour développer ses arômes et nous apparaître plus expressif qu’à la première dégustation.

Pour les vins jeunes, comme les vins du Sud, gorgés de soleil, ayant une ossature riche, robuste et complexe, un petit passage en carafe sera nécessaire. D’autant plus lorsque la charge tannique est élevée. Car ce sont bien les tanins qui vont permettre aux vins de tenir sur la durée, mais qui donne aussi une astringence marquée.

L’idéal pour un vin digne d’intérêt, est d’être ouvert 6 voire 12 heures à l’avance pour les plus prestigieux. Laissez-les respirer dans votre cave à 13°, débouchés. En respirant, le vin gagnera en finesse, et en élégance. Parfois, 10 minutes suffiront au vin pour se dévoiler. Quelquefois, littéralement intimidé, un vin peut mettre une journée avant de s’ouvrir. Cela dépendra de l’ossature du vin, de sa persistance, et de sa carrure.

La surface d’aération, propre au goulot reste très limitée, d’autant plus lorsque le format de la bouteille est grand. Votre vin ne s’évanouira pas en quelques heures, soyez rassuré.

Attention cas particulier…

Vive la France encore une fois…

Les vins de Bourgogne et d’Alsace rouges à base de pinot noir contiennent beaucoup de tannins, provenant de la peau du raisin. Ces derniers donnent au vin un goût âpre, un peu rêche, que vous adoucissez par l’exposition à l’air. Le cépage pinot noir, sur des appellations génériques supporte relativement mal l’oxydation. Évitez de les passer en carafe, les vins se fatigueront bien vite.

    Allons plus loin…

    « Je préciserai que prendre la précaution d’ouvrir un vin 2h avant son service, n’a d’intérêt que si l’on consomme des vins de « terroir », de caractères, des vins originaux qui exigent d’être suivi.

    Avec les vins standardisés ou technologiques, je vous déconseille toute ouverture en avance et tout carafage, au risque de foutre en l’air votre vin.

    Pourquoi ? Parce que ces vins sont des vins morts… Pardon cela ne doit pas vous parler plus… Ces vins sans âme, sans vie, sans énergie sont comme des soufflés, ils n’ont pas ou peu de capacité de vieillissement, hors je vous rappelle que l’oxygénation d’un vin est équivalente à un vieillissement prématuré. Cela signifie qu’il doit posséder les éléments nécessaires qui lui permettront de tenir dans le temps. Ce phénomène à petite échelle est le même lorsque le vin est ouvert, il est en contact avec le l’oxygène et donc il risque de s’oxyder.

    Les vins technologiques en opposition aux vins de « terroir » n’ont que peu de capacité de résistance à l’oxydation. Par exemple, une fois qu’une bouteille de vin est ouverte, très souvent les consommateurs se plaignent qu’elle ne se garde pas. Et bien c’est parce que le vin n’est tout simplement pas de qualité. Et oui, je suis obligée d’utiliser ce mot, parce que lorsque votre vin est de qualité, si vous rouvrez la bouteille 4 jours après, voire même une semaine après et bien je reconnais que votre vin ne sera pas exactement pareil qu’à l’ouverture, mais généralement il est encore  « bon », voire meilleur qu’à l’ouverture et il n’est pas sensé avoir dérivé sur l’ascétique (vinaigre) ou l’oxydation grossière…

    J’oubliai une remarque importante, qui était induite, il faut gouter le vin, avant d’entreprendre toutes opérations de service.« 

    extrait rédigé par Emilie Merienne

    Procédure

    repas ami soiree preparation reception
    Comment carafer mon vin pour une oxygénation optimale ?
    • Procédez à l’ouverture et servez-vous une petite quantité de vin. Jugez de son niveau d’ouverture aromatique et surveiller son état de santé pour évaluer les autres bouteilles.
    • Si le vin semble fermé ou réduit, contrôlez la bonne propreté de votre carafe. Si le vin est parfaitement ouvert, pas besoin !
    • Versez l’intégralité de la bouteille en versant à gros bouillon pour brusquer l’aération du vin. Pour les vins plus âgés, voir la procédure de décantation.
    • Tournez le vin dans la carafe si le besoin de l’aéré se fait sentir.

    Servez vos convives et rebouchez la carafe à l’aide du bouchon prévu à cet effet.